Comment faire ses semis en intérieur ?

0

Le semi est une étape primordiale pour cultiver de nombreux végétaux. Il est important de bien le réussir pour pouvoir ainsi, obtenir de belles plantules. Faire ses semis en intérieur peut s’avérer très judicieux pour les plantes assez frileuses. Cela vous permet de préparer les pousses en avance dans un lieu chaud pendant l’hiver avant le repiquage en pleine terre ou en godet au printemps.

Comment faire ses semis en intérieur

Les étapes du semis en intérieur

Les semis en intérieur permettent à vos graines de germer dans de meilleures conditions en évitant entre autres les intempéries, comme les averses et les gelées. Mais aussi, cela réduira la présence des potentiels indésirables qui pourraient s’en prendre à vos plantules en développement. De plus, travailler en intérieur vous permettra de commencer les semis en avance par rapport aux dates préconisées en extérieur ce qui avancera votre repiquage, votre culture et donc votre récolte ! Il est cependant nécessaire de ne pas avancer de trop vos semis par craintes que les conditions extérieur ne soit pas idéales pour le repiquage. Enfin, il vous faudra préparer les semis en intérieur avec une certaines rigueur en suivant les étapes à réaliser.

Les étapes du semis

Choisissez  votre récipient

En premier lieu il est important de choisir le récipient adéquat qui peut être :

  • Le godet : Ce récipient peut prendre la forme de terrines, pots de yaourts, boites à œufs en carton… L’usage d’un godet permet de laisser pousser vos plantes séparément. Il est également possible d’installer plusieurs graines au sein d’un même godet. Vous devrez cependant dans ce cas là, éclaircir vos plantules et ne garder que la plus vigoureuse.
  • Les caissettes : Celles-ci permettent de semer de nombreuses graines. Vous pouvez utiliser des barquettes de polystyrène qui sont très pratique pour permettre de faire pousser plusieurs plantules en même temps.
  • Les pastilles : Ce sont des tourbes ou fibres de coco compressées qui s’agrandiront avec l’humidité. Ce type de récipient est disposé sur un plateau alvéolé et permet de faire germer vos semences de manière optimale. De la même manière, le repiquage se fera avec un risque très réduit pour les racines. Néanmoins, il vous faudra faire extrêmement attention au dessèchement qui est très courant. Il vous faudra donc arroser vos plants fréquemment (sans non plus en abuser).

Le petit truc : Le choix d’un récipient biodégradable comme du papier vous permettra de le planter directement dans le sol par la suite. En effet, les racines pourront traverser le contenant facilement et il n’y aura pas de risque pour l’environnement car votre récipient se désintègrera au fil du temps.

 Préparez votre contenant pour les semis en intérieur

  • Commencez par bien laver vos récipients puis séchez-les.
  • Percez le fond de vos récipients à l’aide d’un cutter ou d’un couteau. Cela permettra que l’eau puisse les traverser.
  • Disposez un lit grainant dans le fond de chaque pot. Cela peut être des billes d’argile ou des gravillons.
  • Préparez un mélange contenant moitié de sable et moitié de terreau.
  • Remplissez  ensuite tout vos contenants avec ce mélange. Pensez à bien laisser une marge d’environ 2 cm avant le rebord.
  • Tassez et nivelez bien votre mélange.

Planter les graines

Semez vos graines

Une fois vos récipients préparés, il ne vous restera plus qu’à commencer à semer vos graines. Pour cela, la procédure varie selon la taille de vos semences :

Si les graines sont fines et légères :

  • Commencez par déposer vos graines en surface en respectant le nombre conseillé selon la variété plantée. Vous serez attentif à les espacer d’une distance d’au moins 5mm.
  • Enfoncez-les avec délicatesse à l’aide de vos doigts.
  • Rajoutez une couche d’environ 5mm de votre mélange de terre par-dessus vos graines.
  • Tassez en douceur la terre.
  • Vaporisez de l’eau sur vos graine tout en faisant très attention à ne pas les noyer.

Si les graines sont plus grosses :

  • Formez des trous d’une profondeur d’environ 2cm. Vous pourrez vous aider d’un crayon ou d’un bâton.
  • Disposez une seule graine dans chaque cavité.
  • Recouvrez vos creux à l’aide du mélange de terreau et de sable.
  • Tassez avec délicatesse la terre.
  • Arrosez à l’aide d’un vaporisateur.

Le petit truc : Identifiez chacun de vos récipients en annotant la date du semis en intérieur et l’espèce semée.

Soignez les jeunes pousses

Une fois les semis en intérieur effectués, il vous faudra les entretenir pour favoriser la croissance des jeunes pousses. Pour cela :

  • Laissez vos semis proche d’une source de lumière.
  • Faites en sorte que le lieu où sont placés les semis soit tempéré. En général, 20°C est la température idéale pour la germination de vos graines. Néanmoins celle-ci dépends du type de plante. Par exemple les graines d’aubergine se développent à une température plus élevée. Il vous faudra donc suivre les conseils de températures spécifiques à chaque végétal.
  • Humidifiez régulièrement vos semis. Mais faites extrêmement attention à ne pas trop les abreuver. Pour cela l’usage d’un vaporisateur est idéal. Vous pourrez en fabriquer un en utilisant le récipient de votre produit vitre par exemple. Pensez cependant à bien le nettoyer au préalable pour qu’il ne contienne que de l’eau.
  • Il est recommandé de recouvrir vos semis pour favoriser leur germination. Il vous est possible d’utiliser du film transparent, une boite à œuf en plastique ou encore un couvercle en plastique. Néanmoins, l’idéal serait de placer vos semis dans une serre qui a énormément d’avantages pour le développement des semis.
  • Aérez vos semis environ 4h par jour en enlevant le couvercle qui les protège. En effet, l’air est nécessaire pour leur croissance et un confinement trop radical pourrait nuire à leur développement. Également, il est primordial que le couvercle protégeant vos semis soit transparent pour laisser transparaitre la lumière naturelle.
  • Une fois que les graines sont levées, vous pourrez enlever le couvercle définitivement.

Les semis en serre

Quand faire les semis en intérieur?

Réaliser les semis en intérieur a de nombreux avantage. En premier lieu, cela permet d’avancer la date du semis de plusieurs semaines en comparaison des semis en plein air. Notamment dans une serre, où vous pourrez commencer les semis dès la fin de l’hiver,  pour certaines espèces comme les tomates ou les carottes par exemple. Il n’y a néanmoins pas de date exact pour laquelle réaliser un semis et cela dépends de l’espèce que vous souhaitez cultiver. Pensez donc à bien vérifier les spécificités de vos plantes.

Les petites astuces supplémentaires pour réussir ses semis en intérieur

Pour réussir ses semis en intérieur, voici quelques astuces supplémentaires qui vous permettront d’améliorer vos chances d’avoir de belles et vigoureuses plantules.

Échelonnez vos semis

Au lieu de réaliser vos semi en une fois, étalez vos semis sur plusieurs semaines ou mois. En effet cela vous permettra de vous assurer qu’une grande quantité de vos semis lèvera  et vous aurez la possibilité d’obtenir des légumes sur une plus longue échelle de temps. Vous pourrez donc faire vos différents semis en 1, 2 ou même 4 fois.

Multipliez la quantité de graines disposées

En ajoutant plus de graines vous aurez ainsi plus de chance que vos semis se lèvent. Néanmoins il vous faudra surement éclaircir d’avantage vos jeunes plants. Cette astuce est excellente pour les semis en intérieur dans des récipients comme des godets, des plaques ou des caissettes mais fonctionne beaucoup moins bien en pleine terre.

Planter en serre

Prévenir la fonte des semis

La fonte des semis est une maladie cryptogamique et est très redoutée. En effet, celle-ci décime les jeunes pousses dès leur levée ce qui réduit considérablement vos chance d’obtenir de belles cultures pour l’année. Pour prévenir ce type de pathologie, vous pouvez étaler une couche de charbon pilé à la surface de vos pots. Il est également possible de saupoudré vos terres de cannelle. Une autre option est de pulvériser dès la levée une solution à base de gousses d’ail. Vous devrez cependant  la vaporiser chaque semaine jusqu’au repiquage. Enfin, échelonner vos semis pourra vous permettre de diminuer les risques de perdre l’intégralité de vos semis.

Association de culture

Réalisez plusieurs types de semis en même temps vous permettra par la suite de réaliser une association de culture. Celle-ci permet entre autre d’avoir plus de récolte au sein de vos terres. L’association de culture permet également de gagner du temps en entretenant moins de parcelles. Enfin, cette solution vous permettra d’associer les propriétés de diverses variétés de plantes qui pourront ainsi s’aider mutuellement à se développer. Par exemple, la carotte détient la capacité d’éloigner la mouche qui s’attaque aux poireaux.

En conclusion, les semis en intérieur présentent de nombreux avantages. Premièrement ils vous permettent d’avancer la période des semis en ne craignant pas les potentielles intempéries puis vous permet par la même occasion de sécuriser la germination de vos plants et ainsi assurer un rendement plus important de plantules. Maintenant que vous avez toutes les clés en main pour réaliser des semis en intérieur il ne vous reste plus qu’à vous préparer à accueillir vos nouvelles pousses !

Partager

Commenter